قیمت نفت و صرفه جویی در انرژی، که شوخی می کنیم؟

به اشتراک گذاشتن این محتوا با:

استخراج از پست خوانندگان La Libre Belgique در 2004 (آرنت برویدر)

Le baril à 30$­­­­­­­­, 40$­­­­­­­­ ou 50$­­­­­­­­ ! Sachez qu’un, baril équivaut à 159 litres. Le litre de brut est donc payé aux pays producteurs de pétrole respectivement 0,189 cents, 0,252 cents ou 0,315 cents.

Ces montants sont en dollars américains. Pour nous qui les payons en Euros, nous obtenons respectivement 0,150 €, 0,200 € ou 0,252 € pour un litre qu’on nous vend à la pompe en moyenne en Europe l.00 €.

این بدان معنی است که مالیات دهندگان و به خصوص شرکت های نفتی حداقل سود 300٪ را به اشتراک می گذارند. آیا این سود بیش از حد است؟

Non, si l’on considère que chaque détaillant doit, pour survivre, revendre sa marchandise avec une marge de 2 voire 3 pour les restaurateurs.



Oui, si l’on considère que 82 millions [1] de barils sont, dans le monde, nécessaires chaque jour !

Cela signifie que les Etats (hors Etats-Unis et certains pays producteurs) et les compagnies pétrolières se partagent un « bénéfice » de 82000000*159*75 % = 9 778 500 000 € par jour. (pour plus de détails, voir l’article détaillé, درآمد نفت خام مانند مالیات نفت و سود نفت)

پول نفت

نزدیک به میلیارد دلاری 9.8 € مالیات و سود هر روز [2]

C’est normal, mais qu’on arrête de nous bassiner les oreilles avec des balivernes telles que: il faut consommer moins, faire des économies d’énergie, car à coût d’énergie égal, plus on consomme, et plus nous pourrons vivre dans notre « wellfare state ». En consommant moins, l’Etat devra donc sabrer dans les budgets et, sans me tromper, je ne pense pas que le traitement de nos gouvernants fera l’objet de la moindre coupe sombre.

Mais que faut-il penser des compagnies pétrolières, ces multinationales, qui, malgré de plantureux bénéfices, ne payent même pas ou peu d’impôts ! Plus le prix du baril monte, et plus leurs bénéfices augmentent. La puissance de ces compagnies est telle que ces quelques mastodontes se rendent coupables tous les jours d’abus de position dominante. [3]

همه آن را می دانند و همه ساکت هستند!

En tout cas, tant que le monopole sera réservé à ces quelques compagnies pétrolières, il me paraît certain que le moteur à hydrogène ou autre brevet ou procédé d’economie d’énergie ne sont pas prêts à être mis en production.

Si nos gouvernants et eurocrates de tous bords avaient une vision à moyen ou long terme de ce que l’avenir nous réserve, il est plus que temps de chercher des poux aux trop riches. Ainsi, si le pétrole était géré au profit de tous, l’impôt sur les revenus du travail, toute la sécurité sociale et donc le chômage pourraient ne plus être qu’insignifiants.

آیا ما در این مسیر نباید بکشیم؟



[1] ما به خصوص در 1991 در مورد این شوکه شدیم. در طول ماه های 6 از چاه های نفت عراق، از دست دادن در میلیون و 200 هزار بشکه تخمین زده شده است.
On, les médias surtout, avait alors crié à la véritable catastrophe écologique…Par contre notre consommation quotidienne de plus de 82 Millions de barils est acceptée par tous sans un mot…

[2] Vous comprendrez alors qu’il y a peu de chance que des subventions aident au développement de procédés réduisant ne serait-ce que de 20% la consommation de nos véhicules…

Néanmoins ce chiffre est largement majoré car l’auteur ne prend pas en compte le coût des charges des compagnies pétrolières). Voir مالیات بر نفت و سود نفت

سود نفت

[3] Pourtant c’est chacun de nous qui contribuons à la renforcer chaque jour…Il ne faut pas oublier que le plus puissant des lobbies est fait par ses consommateurs!

بازخورد

به اشتراک گذاشتن این محتوا با:




دیدگاهتان را بنویسید

آدرس پست الکترونیک شما منتشر نخواهد شد. علامت گذاری شده اند *